TeXTe
La Poésie & le Son
Patrice Cazelles
Francis Larvor
Prochains concerts
Livres . CD . Impro
Texte tu, elle ment.
Liens
TeXTe
HO HISSE

HO HISSE
AUSSI HAUT QU’ ÇA
L’ENCÉPHALUS AIGU
AMENES Z’Y L’ONDE A LA RIGOLE
LE P’TIT CHINCHIN DES ANNEES MOLES
MON CAS QU’EST PAS DU CAQUET POUR LES CHIENS
ASSIS SUR QUOI J’M’EMMELE
DE FIENTE AU BEL ATOUR
SUSDIT J’AI PAS LA PONCTION DIVINE
J’MET D’LA DUREE SUR LE REMBLAI
MAIS J’ETRONNE A VIVE ALLURE
AU POINT D’CROIRE AUX VERTUS DES CIEUX
HO HISSE
QUAND DONZE LE PUIT M’EN CESSE
ET QU’J’AI PAS RIMÈ DANS LA FEUILÈE
MA CRAMPE AUX MUTENTIONS
VOIR QUI DIRAIS J’M’ ÉLAGUE
COMME LA PENSÉE D’UN BRIN D’ETOUPE
J’AVOISINE DES SPHERES
AU BAZAR DE L’IMMONDICITÉ
J’EN CLOQUE DES FAISANDÉES
SUR LE PARVIS DES ASCENSEURS
J’ABONDE EN MIASMES
MAIS J’INITIALISE MES TORTS ET J’ME CONDAMNE
D’AUTANT DE FLEXIBIBILITÉ DANS LA NATURE DES CHOSES
D’AVOIR AUTANT PERDU PAR LA
QUI POURRAIT SERVIR A D’ AUTRES
CEUX MOINS BIEN REMUNERES DANS LA FONCTION D’AISANCE
JE DIT DE CA POUR TOUT CE QUI
VA BIEN DANS NOS ASSORTIMENTS DIVERS
DESQUELS C’EST LA PENSEE OU LA REVERIE LA FINANCE
L’ALLAITEMENT L’EMPATHIE LE SPORT LA SEXUALITE LA POLITIQUE LE CHAUD-BIZNESS LA MATHEMATIQUE L’ENTROPIE LA GENUFLEXION LE DROIT CANON LA GUERRE D’USURE LA TERRE BRULÉE LA SAILLIE EN DEUX TEMPS TROIS MOUVEMENTS L’ARRACHEMENT DES VIEUX L’EPILOGUE ET SA MOITIÉ L’ENSILAGE AVEC SON PORTIQUE VIVANT LA MATIERE NOBLE OU MOINSSE LE PATHETIQUE LA RUE DU PHARE L’EMANGLION LA ROTEUSE…
NON
HO HISSE
MOI C’EST LA BOUSE QUI M’ÉMOTIONNE
COMPAREÉ AUX BIENS DE CE TEMPS C’EST MAL AGIR QUE
D’EN MEDIR VU QU’AU TRAIN OU VONT NOS VIES ET QUE SI L’ART EST SI BAS C’EST PAS MON DARD AU JUBÉ QUI VA NOURRIR DES POLLUTIONS MAJEURES
J’ENTENDS BIEN PARFOIS SAILLIR D’L’HOMME-TRONC UN ÉPIPHENOMENE UNE SYNERGIE ACQUEUSE UN DOUTE QUOI MAIS BON CA FLOUTE PAS LONGTEMPS DANS LA CONSENTANCE C’EST DU VESTIGE AU MIEUX UN ARTEFACT Y VOIR LA QUEUE D’UN PHÉNOMENE ÉLIGIBLE …OH LA !
NON
HO HISSE
MOI J’ENDURE EN MOLISSANT
J’EN CHIE MAIS J’ME DIS
« COUILLE Y’A D’LA VIE Y’A D’LA BOUSE »
ET L’HOMME D’EN BAS
L’HOMME DU D’DANS
COLLÉ AU BORD
QU’A PEUR DU TROU
L’HOMME QUI DIT QUI FAIT QUI FAIT QUI DIT CA
CAR ÇA VIE SA VIE, L’FION !
Y VOUDRAIT
PASSER FOUTRE COMME UN ROSTRE PIVOTANT SUR LE MANCHON
COLLÉ AU CORPS LE CUL LAVÉ DANS L’SUINTE QUI FAIT L’AMOUR COMME ON LABOURE AHANANT SUR LE TERRIL COOPTANT DES AUTRES A NAITRE AINSI AUSSI FERTILES QU’ILLUSOIRES
J’ANNONCE DES LENDEMAINS BRAILLEURS DES EXODES DES TREMPEMENTS FOUS DANS L’OESTROGENE DES CATALEPSIE SONORES DU BRUIT D’VESSE DU VTT SUR DURILLONS DES CHICANES A L’ENTRE-PLI DE LA TRIPERIE QUOI !
TACITE TASSE SUR LE BIDET D’AMOUR
EN SOI S’ASSEOIR SUR LE GENIE PORTE A RIEN
MAIS A SAVOIR QU’ON Y FERA JAMAIS DEUX FOIS LE MEME BRONZE ÇA M’INTERPELLE Ç’EST DU VIVANT ÇA C’EST SCULPTÉ DANS LA MATRICE C’EST SISMIQUE ÇA VIENT DU FOND SOUS LA CULOTTE GLACIERE PERCER L’ONTOLOGIQUE D’ÉTANT TANNER LA PEAU DES CONCEPTS VIDER SON ÇA SON SAC SON SACRÉ SON SACRÉMENT EXCRÉMENTIEL SA VIE SA VITALITÉ CES VERS ET SES VERTIGES CETTE VERTICALITÉ EN SOI DÉSSOUDÉE D’LA SOUTE DEBOUT DEBOUT LES CORPS SUS AUX SENTIMENTS DU FECAL DE L’ETRON SOLIDE ET RETOUR A LA BASE MISSION ACCOMPLIE RETOUR A LA BOUSE EN CALE SECHE AU PHENOMENAL ANIMAL QUI POUSSE EN NOUS DERRIERE QUI SAIT C’QUI VEUT NOUS FAIRE FAIRE NOUS FAIRE DIRE DE FAIRE DIRE DE FAIRE DIRE DE FAIRE DIRE DE FAIRE … CACA !


© Patrice Cazelles


LA VIE LA VERITE LA POESIE
& L’ETRE.


LA VIE EST MAL FAITE
NI FAITE NI À FAIRE D’AILLEURS
C’EST UNE AFFAIRE ENTENDUE
QU’ON NAIT POUR RIEN
ET QU’ON N’Y EST POUR PAS GRAND-CHOSE PAS MOINS CON NI PLUS NIAIS QU’UN AUTRE
JE CONSTATE QU’ON S’TATE AVEC DES IDÉES NEUVES OU PAS BIEN C’EST TOUT COMME
C’EST VEXATOIRE D’ÊTRE
ÇA DÉFONCE AUCUNE VÉRITÉ VARIABLE QU’ON SOIT OU QU’ON SOIT PAS CONÇU
ÇA NOUS FREINE MÊME PAS D’EN CHIER D’AUTRES ÇA STIMULE MÊME ÇA MOTIVE A MÉRITER DU SENS QU’AU FOND Y’A PAS
AU FOND ÇA BERNE ÇA BRANLE ÇA DISCULPE DES MÉFAITS D’LA CAUSE
DE L’ENJOINTEMENT D’Y SOUSCRIRE J’APPELLE ÇA LA VÉRITÉ MOI

LA VÉRITÉ EST MAL FAITE AUSSI
NI FAITE NI À FAIRE D’AILLEURS
C’EST UNE AFFAIRE ÉTENDUE LA VÉRITÉ ON L’A PAS EU POUR RIEN
ON A PAYÉ POUR VOIR ON LUI DOIT SA VIE À LA VÉRITÉ MAIS À LA VÉRITÉ LA VIE EST MAL FAITE AUSSI
NI FAITE NI À FAIRE D’AILLEURS
VOUS QUI NAISSEZ N’CONNAISSEZ
PAS ET MOI QUI NAQUIT N’ACQUIT PAS

FAUDRAIT JEUNIR SUR DU VIEUX
COMME LA MOUSSE DU TRONC
C’EST PAS LA POÉSIE QUI VA NOUS SAUVER D’ ÇA
LA POÉSIE ELLE S’EN FOUT
ELLE S’EN SORT TOUJOURS LA POÉSIE
LA POÉSIE EST MAL FAITE AUSSI
NI FAITE NI À FAIRE D’AILLEURS ...

TOUT C’QU’ON PEUT VAUT PAS
QU’ON S’Y COLLE AU FOND
LA LANGUE C’EST MOU C’EST TOP-SECRET C’EST OBSOLESCENT ÇA VA SANS DIRE QUE ÇA DÉGOUTTE DE PENSER AUX MOTS QUI F’RAIENT L’AFFAIRE COMME DANS LA VIE FAUT PAS S’EN FAIRE ALORS ON TAPE DANS L’ TAS T’AS LA LANGUE PENDUE SUR LE TRIBORD TU SERRES LES FESSES T’ALEVINES AU GRAIN AVEC DES SOUS-MOTS-TORRIDES GENRE LE CIEL EST UN ECRIN MAIS TU CRAINS LA R’DITE TU T’ÉTOUFFES T’AS LA GLOTTE DANS L’SAS T’ES SEC COMME UN VERS BLANC TU VAS T’VIDER DANS DU TOUT CUIT QUI L’EUT CRU TOI QU’ÉTAIT SI PRÊT SI PRÈS D’QUOI QUOIQU’ON FASSE EN POÉSIE ON EST TOUJOURS LOIN D’Y ÊTRE
À LA VÉRITÉ L’ÊTRE EST MAL FAIT AUSSI NI FAIT NI À FAIRE D’AILLEURS …

L’ÊTRE EST À LA POÉSIE CE QUE LA VIE EST À LA VÉRITÉ EN SOMME
TOUT TOURNE AUTOUR DE ÇA
L’ÊTRE EST TOUT OU RIEN MAIS RIEN N’EST SANS NAÎTRE NI TOUT À FAIT ÇA SUR QUOI J’M’APPUIE POUR LE DIRE SANS L’SAVOIR …

Patrice Cazelles


lemurdufond
05/07/05